TAUPIN SAS – Partenaire du Team Aïna 151

Spécialiste de la distribution de produits pétroliers, la société TAUPIN  dispose d’un très large choix de produits, indiscutablement l’un des plus grands de sa région.

« Carburants, combustibles et Ablue, produits métallurgiques, clôtures, tôles de couverture, bois de charpente, accastillage et distribution de gazoil pêche… notre activité est très vaste. La preuve : notre catalogue compte plus de 5 000 références », indique Guillaume Briosne, le Directeur Général de la société basée à proximité de Deauville, en Normandie, non loin du Havre où sera donné le coup d’envoi de la Transat Jacques Vabre, en novembre prochain.

« Le fait que la course s’élance de notre territoire est une belle chose pour nous », ajoute le dirigeant qui profitera de l’occasion pour mettre en avant la solution AdBlue® dont l’utilisation permet de transformer 85% des polluants (oxydes d’azote, appelés NOx) en vapeur d’eau et azote inoffensif.
« Elle est utilisé par les véhicules équipés de la technologie SCR (Selective Catalytic Reduction, en français Réduction Catalytique Sélective) », explique Guillaume Briosne, par ailleurs d’ores et déjà impatient d’assister au départ de la fameuse Route du Café, et de soutenir le duo Aymeric Chappellier – Arthur Le Vaillant engagé dans la catégorie Class40, sur AINA Enfance et Avenir.
« Au départ, ce partenariat est un choix du Groupe PICOTY dont je dirige l’une des filiales, mais j’y adhère à 100% car la voile est un sport que j’apprécie énormément. Un sport qui fait rêver. TAUPIN SAS fait partie du projet depuis la Route du Rhum 2010 et je suis fier, aujourd’hui, d’accompagner Aymeric, Arthur et Jacques Fournier, qui manage le team. A leurs côtés, je vis le projet en vrai. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’y crois pleinement. C’est d’autant plus vrai qu’il est lié à un autre beau programme, celui de l’association AINA. C’est important pour TAUPIN de pouvoir aider des familles à avancer, des enfants à se reconstruire », précise Guillaume Briosne qui s’implique toujours totalement dans tout ce qu’il entreprend, et que le prouve encore aux côtés des deux marins dont il ne manquera rien de la traversée de l’Atlantique.
« Nous avons un bateau dernière génération, très performant, et deux très bons skippers. Bien sûr, la voile restant un sport mécanique, il y a toujours le risque de casse, mais celui fait partie du jeu.
Aymeric et Arthur devront bien doser les risques qu’ils prendront mais ils ne partiront pas pour beurrer des tartines, ni pour enfiler des perles. Ils vont bien faire, j’en suis convaincu. En tous les cas, c’est ce que je leur souhaite. »