Ce mercredi, alors qu’ils ont maintenant dépassé la latitude de Recife et qu’il leur reste 300 milles à parcourir avant de se présenter sur la ligne d’arrivée de la 14e Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre, Aymeric Chappellier et Pierre Leboucher s’accrochent à leur troisième place et cravachent autant que possible pour faire avancer leur bateau, même si la météo joue un peu avec leurs nerfs.

« Hier, on était vraiment ronchons parce qu’on a vraiment connu une journée de merde. Rien n’était conforme aux fichiers : le vent était 25° plus à droite que prévu et soufflait 5 nœuds moins fort qu’annoncé. Ça nous a rendu dingues surtout que pendant qu’on était collés à 10 nœuds, derrière, Crosscall Chamonix Mont Blanc cavalait à 14. Ça a été horrible de le voir revenir à 45 milles de notre tableau arrière. A un moment, on a même fait un virement dans l’est pour tenter d’aller chercher le même vent que lui ! »,

a commenté le skipper d’AINA Enfance et Avenir qui a donc vu rouge ces dernières 24 heures, mais qui a désormais retrouvé une certaine sérénité.

« Actuellement, c’est l’inverse. C’est lui qui avance à 10 nœuds et nous à 13. Le truc, c’est que, pas plus qu’hier, on ne comprend réellement pourquoi, même on préfère, évidemment, que ce soit dans ce sens-là »,

a ajouté le Rochelais qui a reporté son avance à 56 milles sur le tandem Louis Duc – Aurélien Ducroz, au pointage de la mi-journée.

« A présent, on a hâte d’arriver à Salvador. On commence à faire attention à la nourriture et on sait qu’on est juste bien pour l’eau douce. On est clairement en mode « arrivée ». Selon les derniers routages que j’ai fait tourner ce matin, même si je me méfie de leur fiabilité, on devrait arriver demain entre 13 et 19 heures (heure française) »,

a terminé Aymeric Chappellier.