Après avoir franchi l’équateur hier aux environs de 22 heures, Aymeric Chappellier et Pierre Leboucher poursuivent leur progression vers le sud, propulsés par des alizés de sud-est très instables, à la fois en force et en direction.

« On a encore quelques grains la nuit, et on avance au près un peu ouvert. Le vent souffle entre 20 et 25 nœuds et tourne un peu dans tous les sens. Ça oblige à être sur les réglages en permanence. On est vraiment à fond dessus, même si on sait que maintenant, ça va être dur de revenir sur les deux copains de devant »,

a commenté le co-skipper d’AINA Enfance et Avenir, toujours 3e au pointage, ce lundi matin, avec un retard de 130 et 70 milles sur les deux premiers, puis un matelas de 88 milles sur ses poursuivants les plus proches.

« En termes de stratégie, il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire. On file en direction de Recife pour se rapprocher des côtes brésiliennes et même si le vent bouge beaucoup, c’est globalement du tout droit »,

a ajouté le Nantais à qui Aymeric avait naturellement réservé une petite surprise pour son premier passage du parallèle marquant la séparation entre les hémisphères nord et sud.

« J’ai un droit à un petit bizutage, mais rien de trop méchant : un lavage au riz cantonnais. On a aussi bu une lichette de Cognac Charentais pour fêter ça et ça a vraiment été u chouette moment d’autant qu’il a eu lieu au moment du coucher du soleil »,

a terminé Pierre Leboucher.