Partis du Havre hier en tout début d’après-midi, Aymeric Chappellier, Pierre Leboucher et l’ensemble des concurrents de la 14e Transat Jacques Vabre ont connu une première nuit plutôt tonique.

Une première nuit au portant, qui a fait la part belle au pilotage de précision et à la finesse des trajectoires. Dans ce contexte, les marins les plus expérimentés se sont naturellement installés aux commandes, tandis que la flotte des Class40 s’étire déjà sur près de 70 milles.
Le duo d’AINA Enfance et Avenir occupe, pour l’heure, la deuxième place et joue des coudes avec les leaders, Sam Goodchild et Fabien Delahaye sur Leyton.

« L’ambiance est un peu humide mais on est content de notre début de course. On a pris l’option de passer au sud du DST (dispositif de séparation de trafic) d’Ouessant. Tout le monde semble avoir fait le même choix stratégique, exceptés Ian Lipinski et Adrien Hardy qui tentent le nord. Pour eux, c’est un pari à long terme car on ne les retrouvera que dans une semaine »

a commenté le navigateur Rochelais ce matin, alors qu’il cavalait à vitesse grand V en direction de la pointe Bretagne, au large de Roscoff.

« Ça tartine bien. Pierre est actuellement à la barre et tape des pointes à 24-25 nœuds. La première partie de nuit a été assez tranquille, avec entre 22 et 23 nœuds de vent, mais vers 2 heures ce matin, ça a forci et là, on a entre 30 et 32 nœuds. D’ici deux ou trois heures, ça devrait toutefois commencer à mollir tout en refusant. On aura un changement de voile à faire puis on se retrouvera au reaching avant de faire du près. On va couper un peu le chemin en espérant que ce soit payant, tout en continuant de batailler avec Leyton »

 a terminé Aymeric Chappellier, par ailleurs très déçu pour ses copains Luke Berry et Tanguy Le Turquais, victimes d’un démâtage, peu avant 8 heures ce matin, alors qu’ils évoluaient également dans le groupe de tête.