Ce mercredi, alors que Lamotte – Module Création de Luke Berry a rejoint Pointe-à-Pitre à la suite de son démâtage et que Tibco mené par Loïc Féquet se déroute vers les Bermudes en raison de problèmes de safran, le team AINA Enfance et Avenir continue de cavaler bon train en tête de flotte du Défi Atlantique. Aymeric Chappellier, Rodrigue Cabaz et Éric Quesnel caracolent, en effet, à plus de 13 nœuds de moyenne, avec une avance confortable de 31 milles sur leurs dauphins, Kito de Pavant et Alex Pella.

« Tout va bien à bord. On a eu un petit souci de lazy-bag hier qui m’a obligé à faire une petite grimpette en tête de mât mais tout est réglé à présent. On a un petit matelas d’avance et si on continue à bien avancer le bateau comme cela est le cas en ce moment, on va probablement l’accroître encore car normalement, on est vraiment très bien placé pour la suite »

a déclaré le skipper Rochelais ce mercredi à la mi-journée, alors décalé d’une quarantaine de milles au nord de son concurrent le plus proche.

« Notre position est plus intéressante que la leur pour la suite. Une petite dépression se creuse sur notre route. On ne sait pas encore à quelle sauce on va être mangé mais on sait cependant que ce genre de système peut être assez traître. On fait donc un gros check du bateau et on se prépare à se prendre une bonne fessée en arrivant sur les Açores »

avance Aymeric dont les fichiers prévoient entre 30 et 35 nœuds de vent ces prochains jours.

« On sait qu’on va toucher jusqu’à 45 nœuds en réalité alors on doit être prêt. Il n’y a pas d’appréhension particulière mais on se doit d’être attentif »

a terminé le skipper du Class40 aux couleurs de l’association malgache, visiblement très en forme.