Arrivé hier à English Harbour, l’équipage d’AINA Enfance et Avenir mené par Aymeric Chappellier a bouclé la 11e édition de la RORC Caribbean 600 à la deuxième place dans la catégorie des Class40 après un match intense en tête de flotte dans des conditions éprouvantes, à la fois pour les hommes et pour le bateau.

« Ça a vraiment été très serré. On a tout donné pour repasser devant et il nous a manqué très peu pour gagner. Tout le monde a eu son lot de soucis, nous y compris. Dans le dernier tiers de la course, on a eu notamment un problème de hook de J2. La voile est tombée à la l’eau… bref, on a un peu cafouillé sur le reaching entre la Désirade et Barbuda. Après ça, ça a été un peu frustrant de ne pas réussir à trouver les bonnes manettes. On a essayé le Code 0 mais ce n’était pas top… Il n’empêche qu’au final, on a plutôt bien navigué, même si on a commis deux ou trois petites erreurs. La course nous a permis de fiabiliser le bateau avant la transat (le Défi Atlantique dont le coup d’envoi est programmé le 23 mars prochain, ndlr), ce qui était le but car la RORC Caribbean 600 est une régate très sollicitante, à la fois pour ses conditions de vent et de mer. Tout ce qui devait casser a cassé et le bateau a bien été éprouvé »

a déclaré le navigateur Rochelais qui tire donc un bilan positif de sa course.

« C’est d’autant plus vrai qu’on a failli ne pas la faire après notre talonnage à l’entrée du port de Pointe—à-Pitre, cinq jours seulement avant le départ. Clairement, il y a eu un beau « fight ». Ça a été très intense et on est vraiment arrivé cramé. Bien sûr, il y a une petite pointe d’amertume de finir sur la deuxième marche mais les vainqueurs ont vraiment bien joué et je leur dis bravo »