A 650 milles de l’arrivée, la bagarre s’intensifie de nouveau entre Aymeric Chappellier et le Britannique Phil Sharp. Les deux hommes, qui se tiennent ce dimanche en moins d’un mille, se rendent coup pour coup.

« Cette nuit, j’ai croisé 0,5 mille devant lui. Je lui ai même appelé à la VHF pour le remercier de m’attendre. Il a rigolé et m’a répondu que c’était parce qu’il était très poli. Il n’a manifestement pas perdu son sens de l’humour »

s’est amusé le skipper d’AINA Enfance et Avenir qui est parvenu à reprendre 45 milles à son meilleur ennemi ces dernières 48 heures.

« Dans la tête, forcément, ça fait du bien et ça maintient mon adversaire sous pression. La nuit dernière, j’ai un peu bourriné. J’ai navigué sous grand spi pour économiser mon spi médium. Peut-être que j’aurais pu affaler un peu plus tôt pour être un peu plus confort mais bon… J’ai fini par lever un peu le pied au lever du jour pour préserver le matériel. A présent, c’est légèrement plus tranquille et dans une heure ou deux, ça va mollir encore un peu plus. En attendant, j’essaie de faire la route. Le moral est bon et je continue de me battre. Je sais que je n’ai rien à perdre mais tout à gagner »

a terminé le Rochelais qui compte un matelas de 130 milles d’avance sur son poursuivant le plus proche, en l’occurrence Kito de Pavant qui se trouve aujourd’hui décalé une soixantaine de milles dans son sud et qui profite, de ce fait, d’un angle moins intéressant.