Ce samedi, alors qu’ils sont passés sous la barre symbolique des 1000 milles restant à parcourir, les leaders de la Class40 de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe ont passé la surmultipliée. C’est, en effet, entre 14 et 15 nœuds de moyenne qu’ils déboulent actuellement, et sur la route qui plus est.

« Ça bombarde ! On est clairement en mode sous-marin depuis ce matin. Du coup, j’ai mis des nœuds à toutes les écoutes pour éviter les problèmes. Pour le moment, ça se passe bien »

assure le skipper d’AINA Enfance et Avenir qui pointe toujours en troisième position derrière Yoann Richomme et Phil Sharp, mais qui bien repris du terrain au navigateur anglais ces dernières 48 heures, et notamment la nuit dernière.

« Vers 3 heures du matin, j’ai pris un gros grain qui m’a bien relancé. Ça a molli derrière mais j’ai pu descendre au sud et récupérer de la pression avec un bon angle, ce qui a permis à mon pilote automatique de faire le boulot et à moi de me reposer un peu, à l’inverse, sans doute, de Phil, qui a indiqué qu’il avait, pour sa part, quelques soucis avec son pilote »

ajoute le Rochelais, manifestement assez frais, et surtout bien décidé à mettre son adversaire direct sous pression jusqu’au bout.

« J’espère qu’il va finir par fatiguer et craquer un peu », avance Aymeric, pas mécontent de compter désormais près de 120 milles sur son poursuivant le plus proche. « On a bien lâché le groupe de derrière et on ne voit pas trop bien comment il pourrait revenir puisqu’on fait désormais route directe. La bagarre promet cependant d’être intense jusqu’au bout avec mon meilleur ennemi Phil. Depuis deux ans, sur chaque course, on a toujours été aux coudes à coudes et c’est encore le cas sur cette Route du Rhum. Cette fois, entre nous, ça risque bien de se jouer sous le vent de la Guadeloupe »

promet Aymeric.