Flashé à près de 13 nœuds de moyenne, ce vendredi, Aymeric Chappellier est incontestablement le plus rapide des bateaux de tête de la flotte des Class40 de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe.

« Le bateau file comme sur un tapis roulant et ça dure comme ça depuis le milieu de nuit derrière qui a été tout simplement magique avec la lune pile dans le sillage. Le bateau est hyper calé. C’est top »

explique le skipper d’AINA Enfance et Avenir, deux nœuds plus rapide que ses concurrents directs, ce qui lui a notamment permis de revenir sur Phil Sharp, le Britannique qui ne compte plus 35 milles d’avance sur lui ce midi, contre près de 50 hier à la même heure.

« Depuis mon dernier empannage, j’ai bien joué avec les nuages et j’ai réussi à garder du vent tout le temps. En plus de ça, je suis resté à fond sur les réglages. Aujourd’hui, j’ai vraiment la grosse patate et j’ai bien envie de bouffer de l’Anglais ! »

s’amuse le Rochelais qui a, par ailleurs, accentué son avance sur son poursuivant le plus proche, Kito de Pavant.

« L’idéal, ce serait d’arriver aux abords de la Guadeloupe avec un petit matelas confortable sur ceux de derrière et être en position d’attaque »

avance Aymeric, forcément mis en alerte par la mésaventure d’Alex Thomson survenue cette nuit (le leader de la classe IMOCA s’est échoué au nord de l’île et risque de perdre la première place pour avoir mis son moteur pour se sortir de la situation).

« Il doit être bien cramé pour que ce genre de truc lui arrive »

note le navigateur, toujours 3e dans la catégorie des Class40.

« Pour ma part, je me sens assez bien reposé. J’ai l’impression d’avoir vraiment pris le rythme des alizés et en plus de ça, je suis plus serein concernant mon petit spi. Hier matin, j’ai eu le temps de faire deux ou trois petites retouches à ma réparation et ça a vraiment l’air solide. J’ai d’ailleurs pu le constater lors de deux vilains arrêts buffet dans des vagues. Comme je suis en confiance, je suis de nouveau en mode attaque ! »

C’est dit.