Pour la première fois depuis le départ, Aymeric Chappellier n’avait pas donné de nouvelles, hier.

La raison : un départ au tas intempestif qui l’a obligé à se lancer dans un atelier couture.

« J’étais en train de dormir et j’avais mis le petit spi pour être peinard mais tout à coup, le bateau a fait un vrac. Je n’ai rien compris, surtout qu’il n’y avait que 18 nœuds de vent à ce moment-là. La voile d’avant a littéralement explosé. Résultat des courses, j’ai dû transformer l’intérieur du bateau en voilerie et ça a duré toute la journée, du lever au coucher du soleil. Ça n’a pas été facile parce que j’ai dû laisser le bateau sous pilote, avec le grand spi. Il partait dans tous les sens et parfois, il y avait des accélérations hallucinantes puis des plantés un peu violents. J’avoue que parfois, j’ai un peu serré les fesses mais au final, je suis content. J’ai réussi à réparer mon spi et il a tenu ce matin, quand je l’ai utilisé. Cela étant dit, je marche un peu sur des œufs à présent. J’essaye d’économiser un peu tous mes spis, surtout que la mer est un peu bizarre. Par moment, elle est vraiment très courte et ça nécessite pas mal de manœuvres, ce qui fatigue un peu le bonhomme. Dans les grains, il faut veiller à ne pas être surtoiler et dans les phases plus molles, réussir à rester rapide. En clair, il faut être dessus en permanence, même si le vent semble un peu plus calé ce mercredi »

note le skipper d’AINA Enfance et Avenir qui a ainsi pu dormir un peu, ce matin, mais aussi prendre une petite douche. De quoi le rebooster à fond !