Ce mardi matin, Aymeric Chappellier caracole en deuxième position et contrôle le petit groupe composé de Phil Sharp, Arthur Le Vaillant, Luke Berry et Antoine Carpentier qui, comme lui, progresse dans une position intermédiaire par rapport aux concurrents les plus au nord, emmenés par Louis Duc, et ceux les plus au sud, entrainés par Kito de Pavant.

« La nuit a été un peu dure parce qu’on a eu pas loin de 50 nœuds. A bord d’AINA Enfance et Avenir, j’ai relevé jusqu’à 48 nœuds ! Ça a donc été un peu rock and roll mais depuis peu, ça a légèrement molli puisqu’on est actuellement dans l’éclaircie de la dépression. On va devoir virer dans prochaines heures pour aller choper le train de cette même dep’ et on va de nouveau prendre un peu cher avec de grosses rafales de vent et surtout pas mal de mer avec des creux de 6 à 6,5 mètres »,

a commenté le Rochelais ce matin, avant de revenir sur sa journée d’hier, manifestement éprouvante.

« Ça a vraiment été un combat. Je n’ai pas réussi à trop dormir et surtout, j’ai eu du mal à m’alimenter. Je manquais un peu de forces et ça a été un peu dur de s’amariner mais aujourd’hui c’est reparti et je suis bien dans le match. Je suis content même si ce début de course n’a rien de simple. J’avoue que naviguer sous tourmentin, la nuit dernière, ça a quand même été un peu la guerre. Heureusement, je n’ai rien cassé et l’épisode a été assez court. Mais rien n’est évidemment joué pour l’instant. Il faut rester à fond ! »,

a terminé Aymeric qui compte bien continuer de grappiller du terrain sur l’actuel leader de la Class40, Yoann Richomme, à qui il a déjà repris quelques milles des dernières heures.